Les Japonais vus par un Marocain

Les Japonais vus par un Marocain

Un récent séjour au Japon permet de constater ce qui fait la différence entre ce pays et le reste de la planète en matière de civisme et de savoir-vivre. Avertissement : Arabes, Européens ou Américains sommes encore un peu loin du savoir-vivre japonais.

 

1-A midi ou à 18h, rien par terre même dans une gare où passent trois millions de personnes chaque jour. Ce qui frappe tout d’abord au Japon, à Tokyo ou Osaka villes très peuplées, ou Kyoto ville très fréquentée par les touristes, c’est la propreté.

Il n’y a rien par terre et les poubelles ne sont pas nombreuses. En substance, non seulement on n’impose pas ses déchets aux autres, mais on garde ses déchets pour soi.

2-Le chauffeur de taxi aux gants blancs n’est pas un mythe. Tout comme d’ailleurs les appuie-têtes des véhicules toujours recouverts d’une petite housse en dentelle et les sièges des taxis parfois recouverts d’une housse en toile ou en feutrine immaculée bien sûr. Chemise et cravate noire aussi bien sûr.

3-Le prix fixe évite les petits malentendus. Le prix que la centrale de réservation de taxis vous annonce, le prix du café au bistrot du coin ou le prix du menu au restaurant est toujours “taxes et service compris“, et ne cherchez pas à en faire plus.

Si vous laissez une pièce de 500 yens (100 yen environ 9 DH) pour un café et croissant qui ont coûté 490 yens la caissière viendra gentiment vous poursuivre avec les 10 yens “oubliés“ bien posés sur une petite assiette et avec le sourire en prime. Pas de pourboire. Les Japonais considèrent qu’ils sont déjà payés pour faire leur travail.

4-On fait la queue dans le métro. Il est 18 heures et les employés de bureau du centre d’Osaka se rendent au métro. En attendant l’arrivée des wagons tout le monde, oui tout-le-monde- fait la queue.

Il y a la queue principale et, accessoirement, une autre queue à côté pour les mamans avec une poussette ou les mémés avec une canne. C’est tout. Et personne ne cherche à passer devant ou à se faire passer pour un faux papy.

5-Les toilettes du métro d’Osaka sont plus propres que les toilettes de 95% des restaurants du reste du monde. Elles sont très propres, décorées avec des jolis tableaux ou illustrations encadrés.

6-Vous prenez le métro où les tarifs selon votre parcours sont clairement indiqués. Mais comme le métro est vaste à Tokyo comme à Osaka et les visiteurs nombreux, les Japonais ont prévu un guichet pour “ajustement de tarif“.

A votre station d’arrivée, lorsque vous mettez votre ticket de métro pour sortir, celui-ci vous signale si besoin, s’il faut se rendre au guichet “ajustement de tarif“ pour rajouter 20 yens ou en récupérer 30.

7-A Tokyo ou à Osaka vous pouvez fumer au restaurant mais pas dans la rue. Car selon la logique japonaise, la rue appartient à tout le monde et l’espace public est organisé pour servir le public pas pour y créer des gênes. En revanche, le restaurant est un espace de loisirs privé où l’on mange, boit et fume et ceux qui y vont savent à quoi s’attendre.

8-Enfin attendez-vous à ce qu’on vous salue toujours avec amabilité et respect et qu’on vous sourit lorsque vous entrez dans un restaurant ou un magasin.

C’est assez troublant parce qu’après trois jours de ce régime-là on se dit qu’on est loin …  Le client ou le visiteur apprécie d’être venu. Tout ce qui peut vous sembler très différent de ce que vous vivez éventuellement tous les jours n’est que le pur reflet de la réalité japonaise.

 

Source : http://www.medias24.com/

About CEUCM